Jugement

Journal intime d'une victime d'inceste

 

J+89.

Envie de mourir. Cet article n’a d’autres but que de m’exprimer, donc si vous voulez aussi mourir, ça ne va pas vous aider à penser différents donc mieux vaut aller voir ailleurs.

Les notes. Les résultats. finalement, je croyais qu’à la capitale, comme le niveau est plus élevé les notes seraient plus justes. mais non. Les profs sont flemmards. ils corrigent à peine les copies. Ils n’en ont rien à foutre. Mais véridique. Je me casse le cul et ils s’en foutent. en plus, il mettent des tailles de meilleures notes aux hommes. Je les déteste. je déteste. je suis nulle, nullissime. je n’arrive pas à avoir de note potables cette année, je ne suis bonne qu’à faire des blagues et des sourires et à pleurer

envie de rien. si. envie de mourir. ma gorge me sert. Ma gorge se sert. elle m’oppresse. une corde pourrait me délivrer.Une corde pourrait serrer encore plus cette gorge, ce serait si doux. j’ai envie de me pendre. on me l’a déjà dit en plus « vas te pendre » ma soeur m’a dit « j’aimerai te voir dans un cercueil ». j’ai envie d’être égoïste pour une fois. j’ai fait tellement d’efforts pour m’écraser devant ma soeur, pour m’écraser devant plein de gens, pour m’écraser, pour ne pas pleurer, j’ai juste envie de mourir, envie d’arrêter de sentir cette boule dans ma gorge mais le pire dans tout ça, c’est que j’adore ma vie.

franchement j’ai beaucoup de chance, j’étudie ce que je veux, je fais des activités qui me plaisent, j’ai mon ptit studio même s’il est entièrement financé par mes parents, j’ai beaucoup de chance que mes parents me le paient, me laissent faire ce que je veux, me laissent faire les études que je veux, me financent entièrement et même m’encouragent. vraiment j’ai beaucoup de chance.

je crois que j’aime pas les études que je fais cette année. enfin je veux dire que c’est intéressant bien sûr mais que ça ne m’intéresse pas. c’est pas mon délire quoi. mais mon délire c’est quoi? apprendre des langues et c’est tout. je vais pas aller bien loin comme ça. lol

en fait si j’aime la corée, c’est que les gens ils sont tous désespérés là bas, et du coup, au lieu de se plaindre, ils rigolent un bon coup tous ensemble. c’est juste que je me sens plus à l’aise avec des gens qui me ressemblent un minimum quoi.

puis je vais faire du mieux que je peux aux exams de mercredi et si c’est suffisant, j’irais au master et je vais galérer l’année prochaine et si c’est insuffisant, bah je vais galérer l’année prochaine à autre chose. et puis c’est tout c’est pas bien grave.

Peut-être que je dois me trouver un nouveau spécialiste. peut -être que je vais juste faire un break et rester tranquille tout l’été à étudier et danser.

Je crois que mon cousin veut ma mort. si c’est pas mon cousin ça doit être sa mère. parce que j’ai porté plainte contre lui et qu’il a été reconnu coupable pour agression sexuelle et qu’il me doit 6 000 euros mais bon je vais pas aller bien loin avec ça. maman a dit qu’on ne les aura pas mais je ne vois pas pourquoi on ne les aurait pas. enfin je ne vois pas pourquoi je ne les aurais pas. mais franchement c’est trop dur d’avoir vécu ça, le jugement c’était trop dur, trop éprouvant

sa mère m’a dit « si elle peut m’entendre » d’un ton glaçant mais moi est ce qu’on m’a entendu, est ce qu’elle m’a écouté, est ce qu’elle a cherché à m’écouter ? tout ce qu’elle a trouvé à dire c’est qu’elle n’était pas là mais qu’elle croyait son fils alors qu’elle la battu après

je suis dépressive, je pleure, je stresse, je ne peux plus étudier ni dormir, plus d’envie, si envie de violence contre moi même , de violence contre ma gorge, envie de serrer serrer for jusqu’à l’étranglement envie de serrer si fort que plus un souffle ne va sortir

pourquoi suis je devenue si populaire? ce n’est pas temps que les gens m’aiment tant que ça enfin certains m’aiment beaucoup parce que je suis « vraiment gentille » « trop gentille » « très gentille » mais ici en France, la gentillesse est un défaut, la gentillesse appartient aux faibles. et en effet oui je suis faible, je me déteste, mais j’ai beaucoup de force aussi et je m’aime beaucoup aussi  mais j’ai envie de me tuer parce que je souffre je souffre si fort ma gorge est en feue ma gorge est oppressée ma gorge a besoin d’être étranglée

s’il vous plaît, si vous m’aimez vraiment vous devez me laisser partir

Dans : Non classé
Par jugement
Le 9 mai 2016
A 18 h 07 min
Commentaires : 0
 
 

J+24.

Envie d’écrire.

Besoin de se reconstruire.

Envie de se détruire. Envie de mourir. Mais je n’ai pas le droit. C’est bête. J’ai un problème avec les hommes. J’en ai vu un aujourd’hui. Tellement attirant. Trop mignon. Il me fait fondre. Mais il ne me regarde pas. Enfin si, quand on a dansé ensemble il m’a regardée mais c’était court. Très court. Trop court. bref. Je le déteste parce que je pense qu’il a le même regard avec toutes les filles et qu’en fait il s’en fout de moi, royal !  enfin bon, ça m’est un peu égal, il n’est pas si bien que ça, c’est juste qu’il brille.

Et moi je me sens mal. Mal dans mon corps. Je me sens si mal. Enfin c’est moins pire qu’avant, même si hier j’ai pris le cable de mon ordinateur pour m’étrangler. J’ai sserré. J’ai aimé. J’ai serré plus fort. C ‘est un fil très fin mais assez efficace. Puis j’ai entendu ma mère parler à ma soeur alors j’ai desserré. Je ne sais pas pourquoi ils tiennent autant à ce que je vive. Alors je vais vivre. Mais qu’est ce que je vais faire? me trouver une passion? J’ai envie de défendre une cause, mais c’est aussi usant la passion.

J’ai des envies sexuelles de plus en plus prononcées. Peu contrôlées. Peu de confiance et un mal être. Peu d’envie. Plutôt de la dépression. Mal de tête. L’impression d’être emportée par le courant. Je n’ai jamais autant voulu mourir. Pourtant j’aime bien ma vie. Elle est pas mal, pas mal de gens pourraient m’envier. Je fais des choses bien quand même. Non franchement, j’aime bien ma vie. Mais hier j’avais juste envie de me faire saigner. Alors je me suis faites saignée. J’ai gratté mon bras jusqu’au sang. Et la ma gorge se sert. Ma gorge est si serrée que j’ai envie de reprendre ce fil et de serré, serrer fort. Je suis fatiguée.

J’ai envie de faire quelque chose de grand. Envie de parler en publique, envie que l’on m’écoute. Envie de conforter les gens qui souffrent. Envie d’apporter un soutien aux minorités délaissées. Envie que chacun se sente écouté. Envie de participer à faire de ce monde un monde meilleur. Envie d’apprendre. Envie d’avoir des connaissances généralisées. Envie de devenir quelqu’un d’intéressante; Envie de devenir quelqu’un de plus intéressante. Envie d’être structurée. Envie que mon agresseur aille bien. Envie qu’il soit bien dans sa peau, bien dans sa tête, envie qu’il élève son fils avec amour et bienveillance.

Je m’ennuie vite, et me lasse facilement.

Je suis fatiguée. Je n’ai pas d’envie. non. Si. Envie de faire des rencontres superficielles. Envie d’aller dans un groupe. Envie de boire, d’être ivre et d’avoir un moment d’intimité avec un garçon, envie qu’un garçon me donne du plaisir. Envie de me lâcher. Envie de m’amuser. Envie d’oublier. Envie d’oublier à quel point j’ai envie de mourir. Envie d’oublier à quel point je me sens mal et que j’ai envie de mourir. Envie que ça soit facile pour une fois. Envie d’arrêter de faire des efforts. Envie que ça soit facile, que rien ne soit grave

Dans : Non classé
Par jugement
Le 5 mars 2016
A 21 h 54 min
Commentaires : 0
 
 

J-12.

ça va. Je me sens mal. mais ça va. J’ai même envie de m’amuser :)

en fait j’ai juste envie d’arrêter les cours et de m’étrangler. Puis de m’amuser. De m’amuser. Et de m’amuser à l’excès. Envie d’oublier à quel point je me sens mal. A quel point je me sens mal. A quel point je me sens coupable.

j’ai recommencé à avoir un début d’excéma, tout à l’heure je me suis grattée comme je faisais avant

je me déteste

envie de vomir

déteste cette vie

pourtant je l’adore aussi

en fait je vais depuis que je suis loin de ma famille

libre

libérée

mais emprisonnée dans des mécanismes d’agissement et de pensée

peur de l’homme

ce dégoût de moi même

je me dégoute

la peur du noir est revenue. Elle est revenue depuis que je suis allée à l’association.

En allant faire ma machine à laver, je me suis retrouvée dans le noir, et je l’entendais à nouveau. J’entendais encore ces bruits qui me faisaient si peur

ma soeur pour me faire chier m’avait reenfermé dans la salle de bain dans le noir. Alors qu’elle savait très bien que j’étais traumatisée.

Je ré entends ces bruits et je me sens comme si j’avais trois ans.

Je me sens détruite.

C’est comme si tout allait bien que j’étais souriante parfaite mais qu’au fond je suis détruite, que ma base est détruite. j’en ai marre

ça fait trop longtemps que je me sens comme ça

pourtant j’ai été gatée par la vie non

pourquoi je me sens si mal alors que finalement il ne m’a harcelée moralement que quelques années

comme on a arrêté de se  voir quand j’avais quatre ans, il n’a du maximum que m’harceler 2 3 ans

ça y est je suis à nouveau dépressive

j’ai fait de mon mieux depuis la fin du lycée pour me reprendre en main

me dire que tout va bien , apprendre à aimer la vie. Je suis brisée

tout est revenu d »un coup depuis lundi

entendre les autres parler de leur histoire, tout est remonté

Vraiment, j’avais tout oublié, j’avais même oublié que j’avais une famille

mais comment peut il a pu faire ça à une enfant? si jeune? un bébé presque trop facile c’est lâche et trop facile

mais qu’est ce que je fais? je pleure là mais genre c’est tellement profond ça sort des tripes

je suis à nouveau dépressive

j’ai envie de vomir la saleté qu’il y a au fond moi

 

 

 

Dans : Non classé
Par jugement
Le 30 janvier 2016
A 23 h 49 min
Commentaires : 0
 
 

J-13.

Envie de mourir. Envie d’arrêter mes études.

Ma gorge se serre.

Pour éviter de penser, je suis allée à un cours de danse, enfin d’initiation ce soir.

Je suis fatiguée.

J’ai mangé trop tard.

J’avais mal au ventre tellement j’ai attendu avant de manger.

J’ai passé une bonne journée vraiment.

Parlé avec des copines. Bu un café. Bu un chocolat. Mangé avec copine. Eu un cours amusant. Vraiment, rien à dire. C’était une super journée.

Mais je me sens mal.

Mon mal être reste. J’ai envie de mourir

J’ai l’impression que je vais m’effondrer

Bientôt.

A un moment ou à un autre.

Une corde va entourer mon cou.

et va me libérer.

libérer de cette douleur à la gorge.

ma gorge se serre.

je n’ai rien autour du cou pourtant.

Envie qu’on m’étrangle.

Envie de me faire étrangler.

Envie de mourir.

Envie de pleurer.

Je n’ai même pas reçu la convocation.

Je n’ai ni reçu le compte rendu que l’avocate devait m’envoyer en janvier d’ailleurs.

Sauf que lundi on sera février.

Février. Déjà. A peine.

*soupir* *soupir*

un mec m’a écrit.

il voulait se branler avec moi par message. C’est moche de faire ça n’est-ce pas?

mais je le fais de temps

j’aime bien même

par contre aujourd’hui je me suis dit que c’était mal qu’il me contacte seulement pour ça. qu’il devrait d’intéresser un minimum à moi pour que je lui accorde. alors j’ai laissé.

je l’ai laissé décider. Alors que d’habitude il veut toujours que ça soit moi qui décide.

Il ne me raconte plus rien.

de toute façon, je suis inintéressante

avec les garçons c’est une nuit pour moi

de toute façon je ne les aime pas

et puis je suis mal dans ma peau

je ne sais pas comment me comporter

et je me sens mal par rapport à eux

peur de mal faire

de ne pas être aimée

d’être abandonnée

bref, envie de mourir

ce que j’impose à mes parents

je suis terrorrisée à l’idée que ce jour arrive

je tremble

j’ai peur

j’ai envie de mourir

Dans : Non classé
Par jugement
Le 29 janvier 2016
A 23 h 59 min
Commentaires : 0
 
 

J-14.

Aujourd’hui, ça va. J’ai fait ce que je voulais. Je suis allée à une conférence le matin avec l’intention d’y retourner l’après-midi. Mais finalement je me suis endormie. Jusqu’à ce que ce soit l’heure du sport. J’y suis finalement allée à la deuxième session.

C’était vraiment sympa.

Eu ma mère au téléphone. ça se voit qu’elle va mal à cause de la date qui avance, à cause de moi qui avait une sale voix hier. Eviter le contact me paraît mieux.

Aujourd’hui c’est comme s’il ne s’était jamais rien passé.

Finalement je me suis décidée à appeler la psychologue du groupe de parole.

J’ai rendez-vous dans une semaine.

Elle voulait me voir deux jours la semaine prochaine. Mais je lui ai dit que lundi je voulais retourner à l’association alors elle a dit que c’était en effet important. Donc voilà. En plus je suppose que la consultation n’est pas gratuite.

Elle m’a dit que j’avais bien fait de l’appeler en ce moment difficile.

Mais en vrai, ça va! Je vais bien!

ce n’est pas parce que je pleure et que je redeviens petite fille en repensant à cet évènement que ça ne va pas.

Ce n’est pas parce que je doute de tout, de moi, de mon avenir, que ça ne va pas.

J’ai l’impression de plaire au garçon aussi. Pas tous bien sûr. Mais certains.

C’est agréable.

Je sais que ça va aller.

Je suis forte. J’ai une vie géniale. ça va

Dans : Non classé
Par jugement
Le 28 janvier 2016
A 23 h 43 min
Commentaires : 0
 
 

J-15.bis

Je voulais mettre J-14 mais en fait comme hier soir j’ai écris la nuit après minuit on était déjà aujourd’hui alors c’est toujours J-15.

Passé une mauvaise journée. Juste envie de pleurer. Dur. Déjà j’étais crevée parce que j’ai passé une mauvaise nuit. En plus, je n’ai plus envie d’étudier. Je n’ai pas arrêté de me demander pourquoi je faisais cette formation, qu’elle ne me convient pas et qu’en plus je ne vais pas l’avoir. En fait l’entreprise ne m’intéresse pas. Mon travail non plus. Je ne vois pas ce qui pourrait m’intéresser.

Pourquoi j’ai choisi d’étudier une langue inutile qui me servira pas. Puis je n’ai pas envie de travailler, travailler pour des gens avec des gens.

Je suis fatiguée. Mon oncle a pris des billets pour m’accompagner dans 15 jours sauf qu’il a fait ça après que je gueule/pleure/crie sur lui et raccroche au nez. Finalement je lui ai dit que je voulais qu’il annule ses billets.

Une dame m’a très gentiment contacté pour me dire qu’elle peut m’accompagner peut-être. C’est vraiment gentil. Et c’est agréable d’avoir des gens qui n’ont rien avoir et qui n’ont pas l’air atteint eux même. Enfin, je me suis rendue compte que la famille réagit de façon très dure et niant la souffrance de la victime, ma souffrance.

Je me sens mal dans tout mon corps.

J’attends que le temps passe. Mais quand même ça fait long le temps. Deux semaines comme ça je ne vais pas supporter.

Je suis hors de moi même, l’impression de ne plus posséder mon corps. Comme si j’étais à nouveaux petite fille, comme si ce corps était trop grand pour moi, comme si c’était des échasses.

 

Dans : Non classé
Par jugement
Le 27 janvier 2016
A 22 h 02 min
Commentaires : 0
 
 

J-15.

ça n’a jamais été pire.

en fait, j’ai l’impression d’agoniser. Je ne peux pas dormir. C’est bon. Tout est revenu. Tout revient. Tout est si présent en moi. En fait se voir soi-même dans les autres est horrible. ça m’a mit en face de moi même.

« le sommeil bah ça va » (parole d’une personne du groupe de lundi)

mon père soumis à sa soeur. S’il avait été le grand frère qui domine sa soeur? ou le petit frère qui domine sa soeur est ce que ça serait quand même arrivé?

Il va voir sa soeur dimanche.

Je dérange tout le monde avec ma plainte.

Je pleure. Je pleure. Je pleure. Je ne peux pas m’arrêter. Je m’arrête et puis ça reprend. J’écris les yeux brouillés. J’écris parce que je me dis que si j’écris ce que je ressens maintenant ça pourra peut-être aller mieux.

Je l’ai cherché sur internet. J’ai cherché sa soeur. J’ai trouvé une photo de sa soeur. Lui je ne sais pas. J’ai peur. Il me fait peur.

« l’emprise »

Parce qu’il a toujours une emprise. Il me terrorrise sans être là. Va-t-il abuser son fils? qu’est-ce que je peux y faire? Parce que oui il a un fils et une copine aux dernières nouvelles.

Si papa meurt, si sa soeur meurt, ça veut dire que je vais devoir partager la succession avec eux. Parce que mon père et sa soeur gardent l’appartement qu’ils ont en commun, parce qu’il y a une histoire de petit hôtel en commun. D’accord peut-être que ça rapporte un peu de sou de louer l’appart de mamie et d’avoir un dixième d’un hôtel pas cher qu’on ne gère pas. Mais franchement, si votre fille avait été abusée par le fils de votre soeur dans l’appart de votre mère et que vous aviez peur de votre soeur, vous le garderiez vous aussi cet appart? Vous seriez heureuux de jouir de cet argent? vous vous sentiriez bien? bien avec vous même? bien vis à vis de votre fille?

Peut-être que j’en demande trop.

Je me sens de trop.

Je fous la merde dans la famille. On me l’a dit, c’est l’inversion de la culpabilité, c’est à eux d’avoir peur. Mais je suis terrorrisée.

« faire le deuil de sa famille » apparemment c’est normal d’avoir une famille de merde ou tout le monde se déteste mais OSEF on peut quand même vivre.

J’ai voulu dormir ce soir. Mais tout est ressorti. Le noir. Les bruits qui font peur. L’emprise qu’il a sur moi. J’ai peur.

Hier il y a une dame qui m’a dit que j’avais le droit d’aller mal et que je n’étais pas obligée de faire semblant d’aller bien. Alors c’est ça? c’était ça? je faisais semblant d’aller bien? pendant 6 ans j’ai fait semblant d’aller bien c’est ça?

Je ne veux pas que la musique s’arrête.

je n’ai été abusée qu’une seule fois comment ça se fait que je sois dans cet état? je n’ai été abusée sexuellement qu’une fois. Moralement je ne sais pas. Enfin, j’ai peut-être tout inventé. C’est ce qu’à dit l’une des intervenantes. C’est ce que je me demande parfois. c’est ce que je me demande encore. Et si j’avais tout inventé?

Mais si j’ai tout inventé, pourquoi je suis dans cet état? si tout était faux pourquoi est-ce qu’on ne voit plus cette famille, pourquoi ça fait si mal.

l’avocate a dit que vu le temps qu’il s’est passé on pourrait se demander l’intérêt de faire un jugement maintenant, tout le monde a oublié. LOL

J’ai parlé à un senior au sport. Il est magnifique. Il a l’air gentil. Il m’a bien parlé. Bien regardée. Il m’a tenu la porte à la fin.

Hier un gars que j’avais rencontré deux trois fois au sport dans un autre endroit l’année dernière a repris contact avec moi. Enfin repris, on n’avait jamais vraiment parlé. Puis il m’a envoyé un message pour la première. Il m’a renvoyé un message ce soir. Il m’a souhaité une bonne journée, m’a dit qu’il espère que je vais bien, qu’il a envie de parler plus avec moi et qu’il va me renvoyer bientôt un message. Je suis choquée. Je ne sais vraiment pas pourquoi il me parle ni d’où il sort ni pourquoi il est si gentil.

j’ai l’impression que mon impression d’être morte vient de ressortir. Je subis tout.

Si j’ai toujours été effacée, c’est parce que j’ai toujours été de trop. Parce qu’on m’a dit que je faisais mal, que ce que je faisais été inapproprié. Enfin on ne me l’a pas dit mais on me l’a fait comprendre.

Je suis en train de me demander si ma soeur n’a cessé de me rejeter, ce n’est pas par fidélité pour lui, pour son cousin.

J’ai toujours fait tout ce qu’il a voulu. J’ai voulu le satisfaire. Mais il ne m’a jamais regardée. Il ne m’a jamais considérée. Il me méprise.

S’il regrettait, regrettait vraiment, il aurait cherché à rentrer en contact avec moi n’est-ce pas?

Aujourd’hui c’était une journée parfaite vraiment. Cours intéressant, repas chic payé par un oncle maternel x), lèche-vitrine avec lui aussi. Sport avec des gens super sympas. Un prof super gentil qui a pris de mes nouvelles, m’a demandé comment se sont passées mes vacances. Un autre prof d’avant qui m’a aussi demandé si je me suis remise de ma blessure alors que ça fait trois semaines que ça c’était passé Oo Vraiment gentil.

Eu mon père au téléphone. Qu’il voit sa soeur dimanche. C’est dur.

Eu ma mère au téléphone. Elle se force à aller bien devant moi. C’est dur.

j’allais mal petite, ma mère ne savait pourquoi je n’arrivais pas à dormir. Elle était exténuée. Elle m’en voulait de faire pipi au lit jusque tard. Mais j’avais si peur. Peur du noir. peur de lui. peur de tout. peur de mal faire. Peur de ne pas être aimée. Peur de ne pas faire assez pour être aimée. mais ça va.  Je suis adulte. A 21 ans on est adulte?

En fait 21 ans quand j’étais petite, ça me paraissait si adulte. L’âge d’avoir des copains sérieusement. près de l’âge de se marier. L’âge d’être adulte.

Maintenant j’ai 21 ans, je me sentais presque adulte jusqu’à ce que tout resurgisse. Je me sens enfant maintenant. J’ai l’impression d’avoir toujours 4 ans.

J’ai tremblé si fort hier. J’ai pleuré si fort. J’ai si peur. Je vais passer deux semaines sans dormir en pleurant sans cesse. j’en ai bien l’impression.

Il y a tant de choses dans ma tête, j’ai l’impression que je n’aurais jamais fini d’écrire.

Demain ça va être dur. J’ai peur d’arrêter d’écrire, d’éteindre la lumière et de l’entendre comme quand j’étais petite. Mais si je n’éteins pas l’ordinateur, je ne vais pas dormir. Si je dors en laissant la lumière allumée je vais mal dormir. Si je laisse le portable allumé avec la musique je vais être tentée de regarder les vidéos et ça va m’empêcher de dormir.

Il est déjà deux heures 23. Je crois que ça fait plus d’une heure que j’écris. Et pourtant je n’ai pas tout dit.

J’ai les coordonnées de la psy d’hier maintenant. Par contre, est-ce que ça n’est pas mieux d’attendre de savoir ce qu’il va dire pour l’appeler?

bon. bonne nuit.

Dans : Non classé
Par jugement
Le
A 2 h 25 min
Commentaires : 0
 
 

J-16.

J’en reviens. J’ai bien fait d’y aller. Vraiment.

J’ai stressé toute la journée de me rendre à cette réunion où je me suis dit jusqu’au bout que je pouvais ne pas y aller si je ne voulais plus. Je suis arrivée plus en avance que je pensais finalement. C’était vraiment différent de ce que je m’étais imaginé. Même si je n’avais pas imaginé grand chose en fait.

Les derniers du mois l’association accueil les proches des victimes et reçoivent une psychologue. J’ai hésité à m’y rendre car je me suis dit que peut-être que c’était seulement les proches des victimes qui y étaient acceptés. Mais en fait, non. Il y avait seulement les victimes. Et finalement, ce n’est que le jour même que j’ai su que ce jour là il y avait la psychologue. Je ne m’y attendais pas du tout. En plus, elle a fait une thèse sur les femmes victimes d’inceste donc elle connaît bien le sujet.

Elle m’a même dit qu’elle pouvait me recevoir avant le jugement et a insisté sur le fait que je devais être accompagné pour le jugement. Parce que le jugement peur-être aussi un traumatisme. Les gens de l’association sont aussi venus me voir pour me dire qu’ils peuvent voir s’ils peuvent aller au jugement avec moi. ça m’a tellement touché. C’est vraiment gentil de leur part. J’ai été touchée. C’était vraiment inattendu.

J’étais la seule nouvelle. J’ai pleuré. Beaucoup pleuré. Je ne pouvais pas m’en empêcher. Mais j’ai parlé. J’ai dit des choses. ça m’a fait du bien de pouvoir dire à haute voix ce que j’écris ici.

Aussi au début, en entendant les gens, je me suis dit que je n’aurais pas du venir. Parce que c’est tellement éprouvant d’entendre les gens parler de leur vécu. Parce que ça fait miroir avec moi. Je me suis vue en eux. Et j’ai pleuré, pleuré. C’est comme si je redevenais petite fille. Pourtant ça ne s’est passé qu’une fois, sexuellement.

Mais on a parlé aussi d’emprise. L’emprise. L’emprise a duré longtemps, et dure toujours. J’ai toujours peur de lui. Et l’emprise qu’il a sur moi a toujours un effet sur mes relations avec les autres. J’ai une attitude de soumise. Mes collègues me le répètent assez comme ça. Je me suis sentie niée. Je me sens souvent niée. Déjà au travail, je me sens niée par mes collègues, qui abusent. Je trouve qu’ils abusent. Ce n’est que par petit morceaux mais l’accumulation est lourde à supporter.

Et puis, j’ai des difficultés à me positionner et à refuser. Et ça je suis sûre que c’est du à l’emprise que mon cousin a sur moi/ a eu sur moi étant enfant. Il m’a terrorisée et m’a obligé a consentir à prendre part à ses jeux humiliants et injustes.

Plein de choses se sont dîtes pendant cette réunion. J’avais envie de pleurer tellement fort mais je me suis contrôlée. Enfin, j’ai pleuré du début à la fin mais ça aurait pu être pire. Bizarrement quand ça a été fini, je n’ai plus pleuré, j’ai pu regarder les gens en face. Ils m’ont eu l’air normal mais ils ont les mêmes symptômes que moi. En fait, par exemple les troubles du sommeil! j’ai été vraiment étonnée de voir que la façon dont la personne décrivait ses troubles correspondait autant aux miens. Le fait de se dire je vais faire si, je vais faire ça, de passer sa nuit à se voir le faire et y puiser son énergie alors le lendemain, on n’a plus l’énergie de le faire.

L’un d’eux m’a laissé son numéro de téléphone pour si je voulais le contact de la psychologue ou si je voulais que quelqu’un m’accompagne au jugement. C’est gentil. Vraiment gentil. Inattendu.

Après la réunion, ils m’ont proposé d’aller avec eux boire/manger quelque chose. J’ai hésité et accepté. ça m’a fait du bien de parler un peu d’autre chose et de rigoler après ça. Puis ils m’ont donné des conseils. Je me suis sentie soutenue. Je me suis sentie confortée. Et plus forte. Merci.

Dans : Non classé
Par jugement
Le 26 janvier 2016
A 1 h 29 min
Commentaires : 0
 
 

J-17.

Ca faisait un moment que j’avais envie de boire. Envie de boire de l’alcool. Tout oublier. M’amuser. Je l’ai fais. On a ri. Beaucoup ri. Mais je savais aussi que je pouvais boire parce que mes copines allaient dormir chez moi.

Le garçon nous a payé l’alcool. C’est un séducteur. Pourtant il est petit et gros. Enfin, avoir l’impression que je lui plais ne me déplaît pas même si je ne l’aime pas et même s’il ne m’aime pas. Déjà il fume. Puis, il m’a fait boire, alors que ça se voyait que j’étais saoule, que je ne supporte pas l’alcool. Mais il a continué. Pourquoi j’ai l’impression que c’est un gros connard d’avoir fait ça? Pourtant c’est moi qui lui ai suggéré de commander les bouteilles. Il m’a écouté. Je me suis demandée s’il avait voulu me saouler pour m’avoir plus facilement. C’est vrai que je bois pour me rapprocher des garçons enfin je l’ai fait une fois. Mais c’est quoi l’intérêt? l’intimité avec un garçon qu’on n’aime pas, c’est pas normal. C’est peut-être normal mais ça ne devrait pas l’être, je crois.

Parce que là je ne me sens toujours pas bien. Le travail c’est dur aussi.

Je suis juste stagiaire normalement. Le valet s’est fait licencié. Je lui ai demandé de faire une chambre en priorité. Il a levé la voix contre moi: « je fais les deux en même temps ». J’ai eu peur. Je suis restée coi. Je suis restée choquée. Sans savoir quoi faire. Il me fait peur.

C’est bizarre cette relation. Je suis stagiaire (donc rien), il est là depuis plus longtemps que moi mais je peux lui demander des choses et en exiger de lui.

Je n’aime pas ce travail. Et j’aime bien en même temps. Il y a des gens plus froids et des gens plus chaud. Il y a des collègues qui disent  » on se partage les pourboires » et qui se les gardent dès qu’ils en reçoivent. Notre relation ma paraît si hypocrite. Ils se moquent de moi. Je me moque d’eux, ça m’est égal.

Je poste un truc sur facebook, presque personne aime. J’ai envie de mourir. Alors que sérieux fb c’est rien et j’ai une gentille copine qui m’a répondu x) donc ça devrait me suffir.

Je soupçonne les gens, j’ai peur.

Demain, j’ai décidé d’aller voir un groupe de parole pour les personnes victimes d’incestes. J’ai peur. Je n’ai pas envie d’y aller. Mais j’ai besoin d’aller parler là.

J’ai l’impression que mes collègues sont complètement indifférents à moi alors que mes copines me donnent leur attention.

J’ai sommeil.

Demain, c’est le début des cours. Je suis crevée. Mais ça recommence déjà. Je vais devoir rester concentrée

Dans : Non classé
Par jugement
Le 24 janvier 2016
A 20 h 23 min
Commentaires : 0
 
 

J-20.

Finalement ça passe vite. Pourquoi la nuit me paraît-elle si longue alors que les jours passent si vite?

En fait, je suis en vacances. 5 jours. J’ai revu mon docteur. Ma psychiatre. Elle m’a refourni un certificat de suivi pour le jugement. Comme si j’étais malade. Elle a dit vouloir mettre une phrase positive. Parce que j’ai un beau parcours.

C’est vrai. Maintenant tout vas bien. Je suis presque normale. Je suis presque enviable. A part que je suis sale. On me dit « toi t’es pure » mais s’ils savaient comme je suis impure.

J’ai décidé d’aller lundi dans un groupe de parole. ça va être dur. Très dur. Je n’ai aucune envie d’y aller. Mais comme pour tout, je vais me tirer par la peau des fesses et y aller.

J’ai dit à ma psychiatre que j’avais peur. Parce qu’il serait là et qu’il y aurait peut-être sa mère. Et la psychiatre m’a dit que c’était encore une inversion du sentiment de culpabilité. Que c’est à eux d’avoir peur. Je me suis sentie mieux.

Mais je porte plainte contre mon cousin. Quelle honte. La famille est brisée. J’avais tellement envie d’avoir une famille soudée. Mais est-ce que c’est possible d’avoir une famille soudée?

Si un jour j’ai des enfants, si j’en ai 5 est-ce qu’il est inévitable qu’ils soient jaloux, qu’ils se sentent délaissés? j’ai l’impression que oui..

pourquoi je me sens si mal ce soir? tout allait si bien aujourd’hui. j’étais fatiguée oui, mais je me suis reposée, j’ai passé du temps avec ma mère, avec ma soeur. C’était une super journée. Simple mais à la maison. ça faisait longtemps. tout était bien vraiment. Alors pourquoi pourquoi je pense au 10 février? pourquoi ma gorge se serre? pourquoi j’ai envie de mourir, de m’étrangler.

Finalement, il ne s’est rien passé quand on y pense. okay il m’a terrorrisé. Okay il m’a enfermé dans le noir. Okay il m’a imposé ses gages. okay il m’a méprisée. Okay il ne m’a jamais regardée. okay il m’a demandé de mettre son sexe dans sa bouche.

j’avais 4 ans. j’ai rêvé non? après tout j’ai l’impression que ça n’a jamais existé, c’est si irréel.

finalement maintenant je sais qu’il n’a pas bandé, alors est-il vraiment pédophile? il avait 14 ans. Okay ça montre qu’il avait un problème mais pas plus. J’ai peur. J’ai si peur. Maintenant c’est sûr. Il ne m’aimera jamais. Je lui ai été fidèle. Je voulais garder le secret, j’aurais voulu d’un cousin qui m’aime mais je n’ai pas eu la force de mentir lorsque ma soeur m’a demandé ce qui c’était passé dans cette chambre.

Elle a insisté. Elle a insisté. Je n’avais pas la force de ne pas le dire. J’étais à l’agonie. Je ne savais pas ce qui se passait. J’étais juste en train de mourir. Je suis devenue folle. Comment réagir, comment agir devant tout le monde après ça?

Ma soeur a promis de le garder pour elle. Mais elle a courru. Dès qu’on est arrivées à la maison, elle a courru, elle a courru si vite que je n’ai pas pu la rattraper, je n’ai qu’eu la force de crier NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNN

c’était trop tard. Maman m’a demandé si c’était vrai. J’ai fondu en larme. Elle a pris le téléphone. Elle était en furie. Je pleurais. Sans comprendre. j’avais peur. Maman l’a forcé à venir. J’ai voulu lui donner du chocolat de Pâques. Il a refusé. Non, il m’a ignoré. Pas un regard. Il ne m’a jamais écouté. Jamais considérée. Il m’a considéré comme une moins que rien.

Comment prendre sa place après avoir été traitée comme un fantôme?

Je me suis juste écrasée. J’ai servi les gens, qui m’on piétiné. Je voulais tant qu’on m’aime. Je me suis faîte rejetée. Je me détestais si fort. ça va mieux. mais c’est comme si tout ne tenait qu’à un fil.

Un échec. Je perds toute la confiance que j’ai accumulée.

Je me tiens mal. Les épaules rentrées. J’ai une position de soumise.

20 jours restant. Déjà. Finalement ça passe vite.

En plus le second semestre commence, le travail, une soirée entre copine, le sport, les études. Je vais être occupée. Je suis occupée. ça va aller. J’ai envie d’oublier. Sauf que je dois préparer ce que je vais dire non?

ah, j’avais oublié, je voulais aller au commissariat, demandé l’aide de la femme qui m’avait aidé. mais j’ai oublié son nom et que va-t-elle me répondre? c’est dur pour moi de me bouger.

Dans : Non classé
Par jugement
Le 21 janvier 2016
A 1 h 34 min
Commentaires : 0
 
12
 
 

Salux |
Ma vie, mes désillusions... |
Lili et ses repas ww |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneenviedesensortir
| traversées quotidiennes
| Nemu Amae