Jugement

Journal intime d'une victime d'inceste

 

J-20.

Finalement ça passe vite. Pourquoi la nuit me paraît-elle si longue alors que les jours passent si vite?

En fait, je suis en vacances. 5 jours. J’ai revu mon docteur. Ma psychiatre. Elle m’a refourni un certificat de suivi pour le jugement. Comme si j’étais malade. Elle a dit vouloir mettre une phrase positive. Parce que j’ai un beau parcours.

C’est vrai. Maintenant tout vas bien. Je suis presque normale. Je suis presque enviable. A part que je suis sale. On me dit « toi t’es pure » mais s’ils savaient comme je suis impure.

J’ai décidé d’aller lundi dans un groupe de parole. ça va être dur. Très dur. Je n’ai aucune envie d’y aller. Mais comme pour tout, je vais me tirer par la peau des fesses et y aller.

J’ai dit à ma psychiatre que j’avais peur. Parce qu’il serait là et qu’il y aurait peut-être sa mère. Et la psychiatre m’a dit que c’était encore une inversion du sentiment de culpabilité. Que c’est à eux d’avoir peur. Je me suis sentie mieux.

Mais je porte plainte contre mon cousin. Quelle honte. La famille est brisée. J’avais tellement envie d’avoir une famille soudée. Mais est-ce que c’est possible d’avoir une famille soudée?

Si un jour j’ai des enfants, si j’en ai 5 est-ce qu’il est inévitable qu’ils soient jaloux, qu’ils se sentent délaissés? j’ai l’impression que oui..

pourquoi je me sens si mal ce soir? tout allait si bien aujourd’hui. j’étais fatiguée oui, mais je me suis reposée, j’ai passé du temps avec ma mère, avec ma soeur. C’était une super journée. Simple mais à la maison. ça faisait longtemps. tout était bien vraiment. Alors pourquoi pourquoi je pense au 10 février? pourquoi ma gorge se serre? pourquoi j’ai envie de mourir, de m’étrangler.

Finalement, il ne s’est rien passé quand on y pense. okay il m’a terrorrisé. Okay il m’a enfermé dans le noir. Okay il m’a imposé ses gages. okay il m’a méprisée. Okay il ne m’a jamais regardée. okay il m’a demandé de mettre son sexe dans sa bouche.

j’avais 4 ans. j’ai rêvé non? après tout j’ai l’impression que ça n’a jamais existé, c’est si irréel.

finalement maintenant je sais qu’il n’a pas bandé, alors est-il vraiment pédophile? il avait 14 ans. Okay ça montre qu’il avait un problème mais pas plus. J’ai peur. J’ai si peur. Maintenant c’est sûr. Il ne m’aimera jamais. Je lui ai été fidèle. Je voulais garder le secret, j’aurais voulu d’un cousin qui m’aime mais je n’ai pas eu la force de mentir lorsque ma soeur m’a demandé ce qui c’était passé dans cette chambre.

Elle a insisté. Elle a insisté. Je n’avais pas la force de ne pas le dire. J’étais à l’agonie. Je ne savais pas ce qui se passait. J’étais juste en train de mourir. Je suis devenue folle. Comment réagir, comment agir devant tout le monde après ça?

Ma soeur a promis de le garder pour elle. Mais elle a courru. Dès qu’on est arrivées à la maison, elle a courru, elle a courru si vite que je n’ai pas pu la rattraper, je n’ai qu’eu la force de crier NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNN

c’était trop tard. Maman m’a demandé si c’était vrai. J’ai fondu en larme. Elle a pris le téléphone. Elle était en furie. Je pleurais. Sans comprendre. j’avais peur. Maman l’a forcé à venir. J’ai voulu lui donner du chocolat de Pâques. Il a refusé. Non, il m’a ignoré. Pas un regard. Il ne m’a jamais écouté. Jamais considérée. Il m’a considéré comme une moins que rien.

Comment prendre sa place après avoir été traitée comme un fantôme?

Je me suis juste écrasée. J’ai servi les gens, qui m’on piétiné. Je voulais tant qu’on m’aime. Je me suis faîte rejetée. Je me détestais si fort. ça va mieux. mais c’est comme si tout ne tenait qu’à un fil.

Un échec. Je perds toute la confiance que j’ai accumulée.

Je me tiens mal. Les épaules rentrées. J’ai une position de soumise.

20 jours restant. Déjà. Finalement ça passe vite.

En plus le second semestre commence, le travail, une soirée entre copine, le sport, les études. Je vais être occupée. Je suis occupée. ça va aller. J’ai envie d’oublier. Sauf que je dois préparer ce que je vais dire non?

ah, j’avais oublié, je voulais aller au commissariat, demandé l’aide de la femme qui m’avait aidé. mais j’ai oublié son nom et que va-t-elle me répondre? c’est dur pour moi de me bouger.

Dans : Non classé
Par jugement
Le 21 janvier 2016
A 1 h 34 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Salux |
Ma vie, mes désillusions... |
Lili et ses repas ww |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Uneenviedesensortir
| traversées quotidiennes
| Nemu Amae